Accueil » Freelance : comment vaincre la peur d’envoyer un devis ?

Freelance : comment vaincre la peur d’envoyer un devis ?

freelance-peur-devis

Freelance, envoyer un devis peut parfois être très compliqué. Voilà pourquoi il ne faut pas s’en faire !

Lorsque nous sommes freelance et que la route commence à s’élever, c’est à ce moment-là que la situation devient véritablement intéressante. Notre stratégie bien mise en place, nous décidons de nous lancer et, surprise, les premiers retours sont plutôt positifs, bons même puisqu’une société semble être intéressée par vos services. L’échange se passe à merveille, les deux parties semblent être sur la même longueur d’onde. Toutefois, vous allez subitement vous retrouver bloqué par un point, l’aspect financier. En effet, la commande est importante, le montant de votre prestation l’est tout autant, un constat qui devrait vous rendre heureux ! Malheureusement, c’est tout l’inverse qui se passe et vos mains se mettent à trembler au moment d’envoyer votre premier devis.

Comment vaincre la peur du devis ?

La peur du devis, légitime ?

Le syndrome de l’imposteur

Les raisons sont multiples, mais rassurez-vous, lorsque nous parlons devis, argent et contrat, nous sommes des millions à avoir la goutte au front. Aussi surprenant soit-il, nous n’avons pas tous le même rapport à l’argent, pas tous la même confiance en nous, en notre légitimité. Pourtant, nous avons toutes les qualités requises. Un coup de stress qui s’apparente au fameux syndrome de l’imposteur. L’occasion pour moi de rappeler que si vous en êtes arrivé à là, c’est pour une bonne raison. 

Comment gérer les gros chiffres ?

Vous ne vous sentez pas légitime dans votre domaine par rapport à une personne qui a cinq années d’expérience ? Vous estimez ne pas valoir aussi cher que ce que vous venez de calculer ? Vous avez tout faux. En effet, les experts se forment tout au long de leur vie et une personne qui a deux fois plus d’expérience que vous, sera toujours moins légitime qu’une personne qui a deux fois plus d’expérience qu’elle. D’autre part, le marché est tel qu’il est et les chiffres proposés. Résultat, le chiffre, aussi gros soit-il ne doit pas vous faire peur, car vous aurez toujours une excellente manière d’expliquer la valeur de celui-ci : la valeur ajoutée. En effet, vous apportez une véritable plus-value à votre partenaire.

Comprendre la valeur apportée

Un devis se base sur une valeur concrète

Une force dans votre argumentaire des prix, qui vous permet de voir plus loin que le prix en lui-même. Votre client a des doutes, des questions, ne souhaite pas payer plus que telle ou telle somme ? C’est le moment de vous mettre à réfléchir et de détailler ce que vous allez apporter à votre client. Vous êtes spécialiste de la rédaction web SEO ? Défendez votre prix, car grâce à vous, votre client va avoir un contenu régulier qui va lui permettre de largement améliorer son référencement naturel. De fait, vous allez lui permettre de générer plus de trafic organique, plus de visites et donc plus de prospects. 

Votre client va réussir à s’immiscer et devenir une véritable référence, une véritable autorité en la matière. Prenons l’exemple d’un cabinet de consulting basé à Nantes. Si ce dernier apparaît en quatrième page des recherches, il ne drainera pas énormément de visites. Votre force et surtout, votre objectif, est de lui faire comprendre que si vous vous occupez de lui faire un audit et de travailler son contenu, il passera de la quatrième à la première page en l’espace de quelques semaines. En terme de chiffres, son nombre de visites va exploser, personnes n’allant jusqu’à la quatrième page Google ! Votre devis va donc refléter votre travail, le cœur que vous allez y mettre, mais aussi et surtout, les résultats que votre entreprise peut espérer.

Le marché dictera sa loi

Comment définir sa valeur ?

C’est pourquoi, il faut démystifier la peur des gros chiffres, des grosses sommes. En effet, votre société, votre savoir-faire est recherché, apprécié… C’est d’ailleurs pour ça que votre partenaire a décidé de vous contacter, car il en a bien besoin. Le marché étant ce qu’il est, un article de 1.000 mots ne coûte pas 10 euros. Ainsi, n’hésitez pas à bien vous renseigner concernant la valeur actuelle de votre travail, ne vous faites pas avoir et si votre devis doit être de 1.500, 3.000, 5.000 euros, alors il le sera. Certes, vous pouvez également ajuster votre offre en fonction de la structure avec qui vous travaillez, vous n’êtes pas obligé de facturer autant un petit cabinet aux missions intéressantes, sur une période de six mois, qu’une énorme entreprise aux missions tout aussi emballantes, pour une durée sensiblement similaire, faites preuve de flexibilité et de capacité d’adaptation.

Ne pas faire la course vers le bas

Enfin, ne surtout pas faire la course vers le bas. Les rédacteurs offshore ont tendance à pratiquer des prix ridiculement bas, tirant la concurrence vers les abysses de la facture. Le marché propose une valeur à votre travail, utilisée celle-ci afin de construire votre offre, inutile de pratiquer la course au contrat en dévalorisant votre savoir-faire. De plus, vous risquez de vous enfermer dans cette sainte-horreur qu’est la production de masse, pour ne jamais en sortir. Votre devis, votre facture, vous ne devez pas en avoir peur, car vous valez ce que vous êtes sur le point de créer.

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *