11 landing pages réussies, pour bien convertir

Passionné par le secteur du digital, j’aime analyser ce qui peut se faire ici et là, chez certains grands acteurs de l’économie, que ce soit en France, en Angleterre ou aux USA. La suite de ce contenu sera d’ailleurs basée sur les deux derniers pays. À mon sens, c’est bien là bas que l’on travaille autour des meilleures landing pages. C’est pourquoi, après en avoir regardé, analysé et scruté quelques-uns (énormément, à vrai dire), j’ai décidé de vous revenir avec quelques-uns des exemples les plus intéressants. Des pages de vente soigneusement travaillées, qui pourraient cependant être optimisées ici et là, afin de devenir absolument parfaites (de mon point de vue, en tout cas).

11 exemple de landing pages réussies, pour bien convertir
1 – WearAtoms
2 – Every
3 – James Clear
4 – LambaSchool
5 – Live Recover
6 – Notion
7 – Pipe
8 – Roam Research
9 – Tempo
10 – Islands
11 – Coda

1 – WearAtoms

Cette page de vente est très bien réalisée. Le gros avantage de cette dernière, réside dans le fait qu’elle soit assez simpliste, aérée et qu’elle ne nous offre pas trop de choix. Plusieurs options donc, qui permettent à l’utilisateur de s’orienter tranquillement vers celle qu’il apprécie le plus. À mon sens en revanche, le point négatif de cette landing page réside dans la vitesse de la bannière, qu’il convient de réduire.

wear atoms

2 – Every

Cette landing page est très intéressante car elle innove. À ce jour, je n’avais encore jamais vu ce petit effet zig-zag en dessous du bouton, ce qui permet d’accentuer l’impact du call-to-action et donc, permet possiblement de générer bien plus de clics. Reste que celle-ci est un peu trop simpliste et semble austère : manque de couleur, d’animation, d’image…

every

3 – James Clear

Cette page de vente dispose du très gros avantage de proposer en tant qu’appât, un chapitre entier du livre de James Clear. Un chapitre bien évidemment gratuit. Un point très intéressant même si cet « appât » ne peut être réitéré par toutes les entreprises, ces dernières ne proposant pas toutes un livre ou un ebook. Pour autant, ici, l’auteur utilise son produit à la perfection. Seul problème, le bouton CTA (call to action » qui est vraiment un peu trop bas.

4 – LambaSchool

Cette école met en avant son côté « cool » en proposant en photo, de véritables étudiants, portant du merchandising de l’école. Un point important, qui permet à celles et ceux qui envisagent, pourquoi pas, de s’y inscrire, de facilement s’identifier. Problème, il manque ici une preuve sociale. Il serait plus pertinent, en dessous du CTA, d’incorporer une petite phrase, comme « 90% des étudiants ont trouvé » un job » « 98% des étudiants ont eu leur diplôme » ou autre.

5 – Live Recover

Particulièrement simple, cette page de vente permet à l’utilisateur se trouvant dessus, de facilement se diriger pour agir. Le funnel est extrêmement bien pensé et il n’y a rien à redire sur la question. Seul point noir, l’image, qui pourrait être remplacée par un GIF utilisateur ou un GIF logiciel. En effet, il s’agit d’un point qui est de plus en plus souvent loué et utilisé par les entreprises. Le GIF offre de la perspective et une possibilité d’agir.

liverecover

6 – Notion

Logiciel à la mode, la landing page Notion est plutôt bien pensée puisque tout se joue dans le contraste. En effet, le texte est en noir su run fonb blanc tandis que le CTA, le call to action lui, est tout rouge et ressort donc particulièrement bien. En revanche, il manque une preuve sociale, qui pourrait permettre à l’entreprise d’imposer son autorité. Combien de personnes utilisent Notion au quotidien ? Combien d’entre elles sont satisfaites ?

7 – Pipe

La page de vente Pipe est parfaite dans son design. En effet, elle est en « dark mode » et les couleurs utilisées démontrent qu’il est effectivement possible de travailler autour de landing page dans ce mode, de plus en plus prisé des utilisateurs par ailleurs. En revanche, là encore, il manque une preuve sociale. Combien d’argent Pipe a-t-elle réussi à offrir aux entreprises grâce à ses services ? Cela permettrait aux prospects de mieux comprendre, chiffrer et donc, d’avoir une idée plus précise.

8 – Roam Research 

Roam Research propose ici une landing page de qualité puisqu’elle met en avant la puissance du logiciel, ses bénéfices etc. Pour autant, il est également possible de l’améliorer en se tournant vers l’utilisation d’un GIF plutôt que d’images statiques, qui ont tendance à alourdir l’ensemble et donc à le rendre peut-être moins attrayant, moins pertinent.

9 – Tempo

Minimaliste, cette landing page est intéressante car elle nous apporte tout ce que nous devons savoir en quelques lignes seulement. C’est d’ailleurs l’objectif d’une page de vente. Sobre, épurée, elle n’est pas tape à l’œil et offre donc de bien belles opportunités et perspectives. Pour autant, le call to action, le bouton, est situé relativement bas de la page. Il serait préférable de le placer plus en hauteur.

10 – Islands

Cette page de vente est particulièrement ciblée. En effet, elle apporte beaucoup du contexte à l’utilisateur qui sait donc de quoi l’entreprise parle, ce qu’elle propose et peut lui offrir. Reste que le bouton d’action n’est pas spécialement le mieux adapté. Plutôt que Discover (Découvrir), je pense qu’il aurait été préférable de passer sur un bouton « Sign Up ».

11 – Coda

La landing page est de qualité, elle joue sur les mots « enough of this sheet / shit » et permet donc de sourir tout en ayant toujours l’aspect business toujours bien à l’esprit. Pour autant, les éléments sont trop similaires et il manque de contrastes. Il aurait été préférable d’atténuer le vert principal pour faire ressortir les éléments les plus importants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *